Cloud français, nouvelle doctrine

Si parfois certaines décisions ubuesques peuvent nous faire douter de la sincérité de nos dirigeants quant à leur volonté de faire évoluer les choses positivement, les annonces faites Mardi par Bruno Le Maire, Cédric O et Amélie de Montchalin, lors de la grand-messe qui réunissait tout le gratin du numérique français, donnent le sentiment qu’un début de doctrine du cloud français est entrain de naître et c’est à saluer. Ces décisions arrivent à point nommé tant les considérations liées à la souveraineté des données sont importantes.


Les + :

- Instauration d’un Cloud de confiance ✅

- Stratégie "Cloud First" qui permettra la transformation digitale de l'État ✅

- Soutien public au développement des acteurs français ✅


Les - :

- Recours à des licences américaines ❌


C’est bien ce dernier point qui pose problème. Bruno Le Maire a déclaré :"Le recours à des licences américaines dans le nucléaire n'a pas empêché la France de devenir une puissance souveraine dans ce domaine. L'objectif est de suivre la même approche avec le cloud". Comparaison n'est pas raison, le concept de « centrale de référence » permettait un transfert de technologie dans le domaine du nucléaire, il est assez peu probable que les licences américaines soient open source... Le fait de vouloir utiliser sous licence les technologies américaines vise à contourner les lois extraterritoriales américaines qui autorisent les autorités américaines à réclamer les données récoltées par leurs entreprises à l'intérieur comme à l'extérieur des Etats-Unis. Car toute donnée détenue sur le sol américain ou par une entreprise américaine, conduit à l’application du droit local impératif. Si l’idée n’est pas dénuée de sens rien ne dit que les autorités américaines ne feront pas évoluer leur législation et ne l’étendront pas au domaine des licences même si celles-ci sont opérées de bout en bout par un opérateur étranger... et quelque chose me dit que c’est précisément ce qui se passera dans les mois/ années à venir... Si nous ne voulons pas que ces licences nous exposent à un nouveau type de dépendances profitons des ces dix prochaines années pour bâtir des géants français et européens car contrairement à ce qui a été dit lors de cette présentation les américains ne sont pas meilleurs que nous, ils sont emplis de certitudes et nous de doutes.




Posts récents

Voir tout