Hausse du prix du carburant

La reprise économique mondiale a contribué à faire flamber les prix du carburant en nette hausse ces derniers mois. Si les variations des cours internationaux des produits pétroliers s’expliquent par plusieurs facteurs (coût de l’exploration et de l’exploitation du brut, sa qualité, la flambée des prix du gaz qui dope le prix du pétrole, la parité euro/dollar ou encore à le prix de vente sur les marchés internationaux) on constate, grâce à cette ventilation des prix du carburants en France proposée par Le Parisien, qu’environ 60% du prix du litre est dû aux Taxes. Un montant élevé qui s’explique en partie par le fait que l’Etat fait payer de la TVA sur la TICPE ( taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) c’est à dire une taxe sur une taxe. Si tout ça n’est pas nouveau on comprend bien à la lumière de ce graphique que le gouvernement a quelques marges de manœuvre pour faire baisser les prix du carburant contrairement à ce qu’affirme le Ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari. Quand la Ministre de la Transition écologique Barbara Pompili demande aux distributeurs de faire un effort en baissant leur marge ces derniers inviteront le gouvernement à faire de même avant de faire un geste.


Car si 45 % de la TICPE abonde le budget général de l'État - dont environ 8% sont attribués à l'Agence de financement des infrastructures de transport - seulement 20 % des recettes sont affectées à la transition énergétique. Si vous ajoutez les 20% de TVA que perçoit l’Etat les marges de manœuvre pour stabiliser la hausse des prix des carburants existent bel et bien.




Posts récents

Voir tout