L'Art de Bâtir une équipe.

Le 15 Septembre prochain sortira " L'Art de bâtir une équipe" de Gérald Karsenti PDG de SAP France. Dans ce livre j'ai eu l'occasion d'apporter ma contribution dont je vous livre ici un extrait.


L’entrepreneur un leader pas comme les autres


Entrepreneur depuis des années, j’ai cofondé de nombreuses entreprises dans le monde du numérique ainsi que l’ONG internationale Acting For Water. Chacune de ces aventures fut riche en expérience et aucune d’elle ne ressemble à la précédente. Ayant navigué des deux côtés de la rive j’ai pu mesurer les différences notables qui existent entre le monde du salariat et celui de l’entreprenariat. De Richard Cantillon, considéré comme le précurseur de la recherche en entrepreneuriat jusqu’aux travaux de Muralidharan, la littérature regorge d’ouvrages sur ce thème même si elle et ne parvient que très difficilement à définir la quintessence du comportement entrepreneurial. Mieux comprendre la nature du leadership entrepreneurial suppose de comprendre ce qu’est un entrepreneur et en quoi son processus de construction diffère des autres. Ce vaste champ d’observation et de questionnement ô combien passionnant mérite qu’on s’y attarde quelque peu.

En réalité, l'entrepreneuriat est du leadership dans un contexte particulier dont il convient de désacraliser le mythe qui l’entoure. L’entrepreneur apprend à évoluer dans le rien et le tout, le vide et le plein, la certitude et le doute, il est à l’embranchement du nouveau et de l’ancien monde. Sans cesse il lui faut pivoter, mesurer le risque et l’anticiper. L’adaptation est un réflexe de survie et non une simple stratégie de communication.


Les entrepreneurs, mêmes ceux qui ont le vent dans les voiles, doivent régulièrement revoir leur modèle d’affaires et vivent dans un contexte de transformation permanent et global. Au-delà de la vision héroïque et du mythe fondé par Schumpeter, l’entrepreneur, trop souvent réduit à un individu qui crée des emplois et de la valeur économique, est un ovni bien plus hétérogène qu’il n’y parait. Sans prétendre à les connaître tous, loin s'en faut, il existe une multitude d’entrepreneurs au moins autant qu’il existe d’entreprises. Si la réalité situationnelle des entrepreneurs diffère, quand y regarde de plus près, la moitié des entreprises créées en France sont des microentreprises et plus d’un tiers le sont par des chômeurs. Sous l’effet du sous-emploi, du chômage chronique, des changements structurels du marché du travail, de la marginalisation, des discriminations ou encore des accidents de la vie, nombre d’entre-deux entreprennent par nécessité après avoir épuisé toute autre possibilité. Les difficultés qui jalonnent le parcours des entrepreneurs sont nombreux et relèvent parfois du chemin de croix. Dès lors, il convient de rappeler que la création d’entreprise n'est pas un long fleuve tranquille même si les mythologies y sont nombreuses et se nourrissent de récits souvent heureux.

De la vie sociale dans l’entreprise à la manière dont il fallait travailler jusqu’aux nouvelles attentes des salariés, les entrepreneurs dans leur ensemble se sont remarquablement adoptés à la crise sanitaire. Alorsque bon nombre d’entreprises traversent une transition inédite et n’avaient jamais véritablement expérimenté le télétravail, le monde de l’entreprenariat n’a quant à lui pas eu - ou si peu - à opérer de rupture spatiotemporelle du travail au sein de l'entreprise. Car l’adaptation, l’intuition, l’imagination, la créativité ou encore la pensée holistique sont inhérents à la vie d’un entrepreneur. Bien loin d’être anecdotiques ces caractéristiques s’avèrent être essentielles dans un monde frappé d'instabilité et emplie d'incertitude.


Ma dernière entreprise - Bemersive - spécialisée dans le Metaverse et cofondée avec Stéphane Juffé, incarne à elle seule la réalité de ce que peut être la vie d’un entrepreneur. Crise économique, crise sanitaire, marché domestique immature et fragmenté, frilosité des investisseurs, accident de vie d’un de nos associés… rien ne nous a été épargné. Ces fortes périodes de turbulences, dont l’occurrence est difficile à prévoir, ont mis à l’épreuve notre capacité à surmonter ces crises et tester notre résilience. Nous avons appris à réinventer, développer l’acculturation, pivoter, réduire l’incidence des turbulences mais plus encore nous avons fait l’apprentissage de la patience conscients que le temps est nécessaire dans l’absorption d’un choc et sa résorption. Si le processus de normalisation ne s’est pas fait sans écueil, l’apprentissage post-crise aura permis d’accroitre la résilience de l’entreprise et de la préparer aux futures crises en réduisant notamment sa vulnérabilité. Mais c’est bien grâce au travail d’équipe, à la cohésion et à la confiance en l’avenir que nous avons pu relever le défi et faire de Bemersive une des sociétés les plus en vue dans le domaine des technologies immersives.


Pour la suite il faudra acheter livre ;)

---------

PS: Les bénéfices engendrés sur les ventes de l'ouvrage seront reversés à deux associations

Communiqué de presse ne PJ

CP L'art de batir une équipe
.pdf
Download PDF • 466KB

Posts récents

Voir tout