top of page

L'IA en Afrique : Révolution technologique éthique pour une transformation responsable.


L'IA en Afrique : Révolution Technologique Éthique pour une Transformation Responsable.
L'IA en Afrique

L'intelligence artificielle (IA) en Afrique offre de nouvelles opportunités pour propulser le continent vers de nouveaux horizons.Si la course effrénée aux données – clé de voûte de cette nouvelle révolution – apparaît comme indispensable, un peu partout à travers le monde, craintes et protestations se font jour concernant la quantité, la variété et la confidentialité des données collectées. Si le retard pris par l’Afrique dans le domaine de l'IA est une réalité, cela pourrait être une véritable aubaine. Car l'Afrique n’a personne à rattraper et doit - dans le domaine des nouvelles technologies comme dans les autres domaines- écrire sa propre histoire et définir son propre modèle. Elle n’a pas à entrer dans la course effrénée que se livrent la Chine, les Etats-Unis ou encore l’Europe et surtout ne pas reproduire leurs erreurs dans le domaine de l’IA. L’Afrique doit suivre son propre référentiel, écrire son propre récit basé sur les réalités et spécificités africaines. Il lui faut s’inspirer des bonnes pratiques observables ailleurs et délaisser les errements trop nombreux. L’Afrique doit mettre à profit les bienfaits que peuvent apporter l’intelligence artificielle en aidant à résoudre les grands défis que sont le changement climatique, l'alimentation, les inégalités , la santé et encore l’éducation.


Défis et opportunités pour l'adoption d'une IA centrée sur l'humain


Malgré les progrès notables réalisés, l'Afrique doit encore surmonter des défis pour bénéficier pleinement de l'IA. Alors que l'Afrique du Sud se positionne en tête en termes de préparation à l'IA sur le continent, l'Afrique subsaharienne affiche le score moyen le plus bas à l'échelle mondiale. L'accès à Internet reste un défi majeur en Afrique subsaharienne, avec des scores moyens faibles en termes d'accès des ménages à Internet et de coût des appareils compatibles. Cependant, des progrès sont en cours, avec des pays tels que le Bénin, le Ghana, le Nigeria et le Rwanda élaborant actuellement des stratégies nationales pour l'IA. Le secteur privé joue également un rôle dynamique dans la région, notamment au Kenya et au Nigeria, où les écosystèmes de start-ups connaissent un essor remarquable.

Les États africains doivent donc mettre en place des cadres relatifs aux évaluations de l’impact tels que l’évaluation de l’impact éthique, pour identifier et analyser les avantages et les risques des systèmes d’IA et ce dans tous les secteurs d'activité notamment les plus sensibles ( Education, santé...) Les États africains doivent élaborer des stratégies de gouvernance des données pour garantir la qualité des données d'entraînement des systèmes d'IA, assurer la protection de la vie privée, promouvoir le partage sûr et éthique des données, et faciliter l'utilisation d'ensembles de données de qualité. Ils doivent également encourager la coopération et l'interopérabilité dans le domaine des données.

La vérifiabilité et la traçabilité des systèmes d'IA doivent être encouragées. Les systèmes d'IA existants et proposés doivent faire l'objet d'évaluations transparentes, et des responsables de l'éthique de l'IA indépendants devraient être désignés pour superviser l'évaluation de l'impact éthique et assurer la conformité éthique des systèmes d'IA.

Enfin, la fiabilité et l'intégrité des systèmes d'IA sont essentielles pour assurer leur utilisation au service de l'humanité et de l'environnement, et les valeurs telles que le respect des droits de l'homme doivent être appliquées tout au long du cycle de vie des systèmes d'IA. La sensibilisation du grand public et la promotion de la culture de l'innovation sont également des éléments clés. Les gouvernements africains doivent encourager la participation du public et des parties prenantes dans les discussions sur l'IA, en mettant en place des programmes de sensibilisation et des initiatives de vulgarisation scientifique. Cela contribuera à susciter l'intérêt et l'engagement de la société dans le développement de l'IA, tout en favorisant une compréhension éthique et responsable de cette technologie.


Éradiquer la pauvreté et répondre aux gigantesques enjeux de santé


Une étude menée par des chercheurs de Stanford révèle que l'IA combinée à des images satellites haute résolution a permis de prédire la pauvreté au Nigeria, en Ouganda, en Tanzanie, au Rwanda et au Malawi avec une précision allant jusqu'à 99 %. Ces informations sont essentielles pour les décideurs politiques, leur permettant de surveiller le bien-être économique et d'évaluer l'efficacité des programmes de lutte contre la pauvreté. De plus, l'investissement dans l'agriculture, soutenu par l'IA, peut être jusqu'à quatre fois plus efficace pour réduire la pauvreté que dans d'autres secteurs économiques.

Révolution de la santé grâce à l'IA en Afrique.

Des start-ups comme DoctorAI, basée au Rwanda, exploitent l'IA pour relever les défis du secteur de la santé en Afrique. Leurs modèles d'IA mobiles offrent des solutions conviviales qui réduisent les erreurs de diagnostic et favorisent des soins standardisés. Par exemple, DoctorAI propose des analyseurs d'IA pour les radiographies du sein et du thorax, avec des taux de précision élevés. Cette approche innovante peut révolutionner l'accès aux soins de santé en Afrique, en particulier dans les régions éloignées.

Dans le domaine de la santé, une entreprise pionnière nommée Zipline se distingue par sa mission de fournir des poches de sang de manière sûre et fiable partout où c'est nécessaire. Des chercheurs ont étudié les effets de la livraison par drone, ainsi que le délai de livraison et le gaspillage des produits sanguins. Une étude publiée par The Lancet Global Health souligne l'importance des livraisons par drone dans le domaine de la santé en Afrique. Entre le 17 mars 2017 et le 31 décembre 2019, Zipline a livré un total de 12 733 produits sanguins par drone, dont 5 717 (43%) étaient des commandes d'urgence. Le temps moyen de livraison par drone était de 49 minutes, ce qui était 79 minutes plus rapide que les méthodes de livraison habituelles par la route.


En 2016, le gouvernement du Rwanda a mis en place une initiative de livraison de produits sanguins dans une vingtaine d'établissements de santé à travers le pays en collaboration avec Zipline. Cette intervention avait pour objectif de réduire les délais de livraison, de limiter les ruptures de stock de composants sanguins et de numériser la chaîne d'approvisionnement. Les composants sanguins étaient entreposés dans deux centres de distribution équipés d'un maximum de 20 drones chacun, capables de desservir des points de livraison dans un rayon de 80 km, couvrant ainsi une superficie de 22 500 km². L'étude montre une diminution significative des expirations d'unités de sang après l'intervention, soulignant ainsi l'efficacité de la livraison par drone dans l'amélioration de la disponibilité des produits sanguins.

Aujourd'hui, Zipline continue de servir près de 1 900 établissements de santé dans plusieurs pays africains, effectuant plus de 13 000 livraisons par jour et transportant plus de 130 000 produits essentiels tels que des médicaments et des fournitures médicales. Leurs services de livraison rapide et fiable contribuent à sauver des vies et à répondre aux besoins urgents de la population. Pour accélérer le développement de l'IA en Afrique, il est essentiel de bénéficier d'un fort engagement politique, d'intégrer l'IA dans les politiques économiques nationales et de créer un écosystème propice. Les gouvernements africains doivent élaborer des réglementations et des principes éthiques avant d'adopter largement ces technologies, afin d'assurer une bonne gouvernance. Les initiatives de l'Union africaine et de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples appellent à l'élaboration de cadres juridiques et éthiques pour réguler l'IA et les technologies émergentes sur le continent.


Stratégie africaine pour devenir un champion des brevets en IA.


La stratégie africaine pour devenir un champion des brevets en IA doit reposer sur une série d'actions clés. Tout d'abord, il est essentiel d'investir massivement dans la recherche et le développement, en prenant exemple sur ce qui a été fait en Chine aux t aÉtats-Unis. Cette approche permettra à l'Afrique de générer des innovations de pointe et de devenir compétitive sur la scène mondiale de l'IA.

En parallèle, il est crucial d'établir des centres d'excellence en IA, en s'inspirant des instituts de recherche renommés tels que Baidu Research, Tencent AI Lab et OpenAI. Ces centres favoriseront la collaboration entre chercheurs, entrepreneurs et gouvernements, créant ainsi un environnement propice à l'innovation et à la stimulation de nouvelles idées.

Le renforcement des programmes universitaires axés sur l'IA est également une étape importante. Pour protéger les droits de propriété intellectuelle en IA, il est essentiel de mettre en place un cadre juridique et réglementaire solide. Ce cadre protégera les innovations, encouragera le dépôt de brevets et luttera efficacement contre la contrefaçon et la violation des droits de propriété intellectuelle.

Un écosystème d'innovation dynamique est un autre pilier essentiel de cette stratégie. En créant des environnements propices à l'innovation, à l'instar des zones technologiques chinoises et des pôles technologiques américains, les gouvernements africains favoriseront la collaboration, les synergies et l'émergence de start-ups et d'entreprises prometteuses.

La promotion de la collaboration internationale est un facteur clé pour l'Afrique. En établissant des partenariats avec des pays et des organisations leaders dans le domaine des brevets en IA, l'Afrique pourra bénéficier de leur expertise et maximiser les avantages collectifs, tout en favorisant une croissance mutuelle et une coopération fructueuse.

Le soutien aux start-ups et aux entreprises locales est également primordial. En offrant des incitations fiscales, des subventions et des financements spécifiques à la recherche et à l'innovation en IA, les gouvernements africains encourageront l'essor des entreprises locales et stimuleront la création d'emplois de haute technologie.

La mise en place de structures de soutien, telles que des centres d'innovation, des laboratoires de recherche et des accélérateurs technologiques, jouera un rôle clé dans le développement de l'IA en Afrique. Ces structures favoriseront l'émergence de talents et d'entreprises prometteurs. La collaboration intra-africaine est un élément crucial pour renforcer la position du continent en matière de brevets en IA. En favorisant les échanges d'expertise et en encourageant le partage des bonnes pratiques, les pays africains peuvent maximiser leur potentiel collectif. La coopération régionale et les mécanismes de collaboration permettront de surmonter les défis communs et d'exploiter au mieux les ressources disponibles.

L'attraction des talents et la mobilité des chercheurs sont des facteurs clés pour stimuler l'innovation. Les gouvernements africains doivent mettre en place des programmes de bourses et d'échanges, inspirés des initiatives américaines, afin d'encourager la collaboration et le partage des connaissances entre chercheurs de haut niveau à l'échelle régionale et internationale.

La sensibilisation et la formation en matière de brevets et de propriété intellectuelle (PI) sont des aspects cruciaux de la stratégie africaine. En informant les chercheurs, les entrepreneurs et les décideurs sur l'importance des brevets en IA et sur les moyens de les protéger, des programmes de formation et de sensibilisation contribueront à renforcer la compréhension et à exploiter les avantages économiques liés à la protection des innovations en IA. L'accès au financement est un élément clé pour soutenir les entreprises et les projets innovants en IA. Les gouvernements africains doivent faciliter cet accès en s'inspirant des mécanismes de financement existants en Europe et aux États-Unis, tels que les fonds de capital-risque et les subventions gouvernementales. Cela permettra de soutenir la croissance et le développement des initiatives prometteuses en IA sur le continent.


Le potentiel des diasporas africaines : une intelligence collective au service du développement


L'intelligence collective est une ressource précieuse pour l'Afrique dans sa quête de devenir un acteur majeur de l'IA. Les diasporas africaines, regroupant des chercheurs, des développeurs, des financiers, des experts et bien d'autres, peuvent jouer un rôle clé dans ce processus. Leur expérience, leurs compétences et leur passion pour le continent peuvent contribuer à stimuler l'innovation, l'investissement et la collaboration.

Les diasporas africaines représentent un lien vital entre les communautés internationales et le continent. Elles peuvent apporter des connaissances technologiques avancées, des réseaux d'investissement et des opportunités de collaboration. En travaillant en étroite collaboration avec les acteurs locaux, elles peuvent contribuer à la création de partenariats internationaux, faciliter les transferts de technologie et soutenir l'émergence de start-ups et d'entreprises innovantes en Afrique.

Les initiatives telles que le "Tech Diaspora Forum" et le "African Diaspora Network" jouent un rôle essentiel en rassemblant les membres de la diaspora africaine et en créant des plateformes d'échanges et de collaborations. Ces réseaux offrent des opportunités de partage d'expériences, de mentorat et de financement pour les entrepreneurs et les innovateurs africains. Ils favorisent également la création de ponts entre les écosystèmes technologiques mondiaux et l'Afrique, facilitant ainsi l'accès aux ressources et aux expertises nécessaires à l'essor de l'IA sur le continent.

Pour encourager une plus grande participation des diasporas africaines, il est essentiel de renforcer les liens entre les communautés africaines à l'étranger et les acteurs locaux, notamment les universités, les centres de recherche et les entreprises. Les gouvernements africains peuvent jouer un rôle clé en établissant des politiques et des programmes visant à faciliter la collaboration et le partage des connaissances entre les diasporas et les acteurs locaux.

En exploitant l'intelligence collective des diasporas africaines, l'Afrique peut bénéficier d'un apport significatif en termes d'expertise, de financement et de réseaux internationaux. Cela favorisera l'innovation, l'entrepreneuriat et le développement inclusif en Afrique, renforçant ainsi sa position en tant que leader dans le domaine de l'IA. e leader mondial des brevets en IA. Cette position de premier plan permettra à l'Afrique de stimuler sa croissance économique, de favoriser l'innovation et de créer des emplois de haute technologie, tout en contribuant au développement durable du continent.

Pour concrétiser cette vision, il est crucial de mettre en place des mécanismes de suivi et d'évaluation pour évaluer les progrès et apporter les ajustements nécessaires. Les gouvernements africains devraient organiser régulièrement des forums et des conférences sur l'IA, réunissant des experts, des chercheurs, des entrepreneurs et des décideurs pour échanger des idées, partager des connaissances et renforcer la collaboration.

En parallèle, il est important de promouvoir l'entrepreneuriat et de soutenir les start-ups locales dans le domaine de l'IA. Les gouvernements africains devraient mettre en place des incubateurs et des accélérateurs technologiques, offrir des subventions et des incitations fiscales, et faciliter l'accès au financement pour les jeunes entreprises prometteuses. Cela favorisera l'émergence de nouvelles entreprises innovantes et dynamiques, créant ainsi un écosystème d'innovation florissant.

La protection de la propriété intellectuelle est également un aspect crucial de la stratégie africaine en matière de brevets en IA. Les gouvernements africains doivent renforcer les lois sur la propriété intellectuelle, simplifier les procédures de dépôt de brevets et encourager la collaboration entre les institutions de recherche, les entreprises et les autorités réglementaires. Une protection solide de la propriété intellectuelle incitera à l'investissement, favorisera la création d'emplois et encouragera l'innovation continue.

Enfin, il est essentiel de promouvoir l'utilisation éthique et responsable de l'IA en Afrique. Les gouvernements, les chercheurs et les entreprises doivent s'engager à respecter les principes de transparence, de responsabilité et de respect de la vie privée lors du développement et de l'utilisation de l'IA. Cela contribuera à instaurer la confiance du public dans ces technologies et à garantir leur acceptation à long terme.


En adoptant une approche globale et coordonnée, l'Afrique peut véritablement devenir un leader dans le domaine des brevets en IA. La mise en œuvre de cette stratégie requiert un engagement fort des gouvernements, une collaboration étroite entre les différents acteurs, ainsi qu'une volonté d'innovation et de recherche de l'excellence. Avec une telle vision et une exécution efficace, l'Afrique peut se positionner au premier plan de la révolution de l'IA, façonnant ainsi son avenir et contribuant à un monde plus prospère et technologiquement avancé.

Sources :

  • World Intellectual Property Organization (WIPO) - "Artificial Intelligence and Intellectual Property Policy"

  • United Nations Economic Commission for Africa (UNECA) - "Artificial Intelligence in Africa: A Primer"

  • World Intellectual Property Organization (WIPO) - "Innovation, Technology and Intellectual Property in Africa"

  • NBC News - "IA : un atout majeur dans la lutte contre la faim et la pauvreté : voici pourquoi"

  • African Business - "ChatGPT et l'avenir de l'IA en Afrique"

  • Disrupt Africa - "Comment DoctorAI au Rwanda utilise l'intelligence artificielle pour améliorer les résultats en matière de santé"

  • IOL - "Paysage de l'intelligence artificielle en Afrique : Deuxième partie"

  • The Lancet Global Health - "Drone delivery of blood products in Rwanda"

Posts similaires

Voir tout

Comentários


bottom of page