À la découverte des grands fonds marins

Cette vidéo impressionnante nous montre de manière très imagée la réalité des profondeurs de nos mers et océans. Ces vastes étendues d'eau recouvrent 70% de la surface de la planète et produisent près des trois-quarts de l’oxygène que nous respirons. Elles contiennent environ 1,35 milliard de kilomètres cubes d’eau et les plus gros pourvoyeurs sont les mers et les océans qui constituent 96,5% de l’eau terrestre. Viennent ensuite les calottes polaires (Groenland et Antarctique), les glaciers et les neiges éternelles, pour un total d’environ 24 millions de km3 (1,7%) que vient doubler l’eau du sous-sol et de la croûte terrestre. Les 0,1% restants se composent, en ordre décroissant, des glaces du pergélisol, des lacs, de l’humidité des sols, de l’eau présente dans l’atmosphère, des marais , des cours d’eau et, pour finir, de l’eau entrant dans la composition des organismes vivants.

Si nous ne connaissons que 5% à 10% des profondeurs marines cette dernière frontière semble attiser les convoitises de nombreuses états qui rêvent d'une nouvelle ère de conquête vers des ressources nouvelles, biologiques et minérales.

Depuis 1969 douze personnes ont foulé le sol de la lune alors que trois seulement ont touché le fond des océans. L’Américain Victor Vescovo -officier de l’US Navy à la retraite - est descendu à environ 11 kilomètres à bord d’un submersible, dans la fosse des Mariannes, au fond de l’océan Pacifique.


Bien que que les milieux marins soient composés d'une quantité d'eau phénoménale les activités humaines - surexploitation des ressources halieutiques, pollution, acidification des océans , augmentation des températures, désoxygénation - ont considérablement dégradé ces environnements à tel point qu'une équipe de recherche de la Fondation mondiale pour l'étude de l'environnement océanique basée à Édimbourg affirme que le plancton, les minuscules organismes qui maintiennent la vie dans les mers, a pratiquement été anéanti. L'équipe a passé deux ans à collecter des échantillons d'eau de l'Atlantique et, dans un terrible avertissement, dit que cela signifie que l'Atlantique est "presque mort". Au-delà de cette destruction méthodique de la biodiversité marine et des écosystèmes marins, d'autres crises se superposent à celle-ci : croissance démographique, diminution des ressources disponibles, inondations, sécheresses, gaspillages... Ces 20 dernières le stockage de l'eau dans les terres a diminué d'un centimètre par an.

Selon les Nations Unies près de 52 % de la population mondiale pourrait avoir à vivre en subissant les effets d’une pénurie d’eau d’ici 2050. Aujourd'hui, près de 1,7 milliard d’êtres humains — soit le quart de la population mondiale se trouvent déjà en situation de stress hydrique grave. Alors que les ressources d’eau douce dans le monde sont limitées et leur répartition inégales, les effets du réchauffement climatique menacent encore plus les populations les plus fragiles.

Rappelons que les solutions mises en place jusqu’ici ne s’avèrent pas tenables sur le long terme, notamment le dessalement de l’eau de mer, très polluant et que l'eau douce utilisable et disponible ne représente que 0,5 % de l'eau présente sur Terre...


Enfin si vous pensez que les 11kms de profondeur mentionnés dans cette vidéo sont impressionnants dites-vous que c’est insignifiant à l’échelle de la planète terre. En effet il faut 6360 kms pour atteindre le noyau de la terre...


🎥 Metal ball Studio


Posts récents

Voir tout