Doit-on supprimer Facebook ?


Doit-on supprimer Facebook ?c’est la question que se pose le TIME dans sa prochaine édition.

Facebook fait face à quatre fronts: techniques, éthiques, politiques et judiciaires, et c’est bien ce dernier qui pourrait lui être fatal.


Technique :


Frappé par une panne géante sans précédent

Facebook, Instagram, Messenger, WhatsApp... ont subi une panne géante qui a rendu impossible l’accès aux services principaux du géant américain à des milliards d’utilisateurs. Selon Bloomberg cette panne a fait perdre 7 milliards de dollars à Mark Zuckerberg. L’action de Facebook a plongé de 4,89 % lundi dernier, pour tomber à 326,23 dollars lors de la clôture du Nasdaq.


Éthique:


Lors de la dernière conférence Computers Privacy and Data Protection Tim Cook a ouvertement critiqué les pratiques de Facebook en matière de vie privée et de données personnelles. Tim Cook s’est également dit soucieux de la “mauvaise” utilisation des iPhones critiquant vivement l’usage excessif des réseaux sociaux et du scroll infini de contenus qu’il qualifie de « stupides nous enfonçant dans la négativité. » nous rapporte le médias en ligne Presse-Citron, une analyse partagée par Aza Rashkin créateur du scroll infini qui pour se racheter travaille aujourd’hui à la mise en place d’un "anti-infinite scroll" afin de défaire ce qu’il a fait. [Si je partage l’analyse de Tim Cook je serais preneur de son avis sur l’extraction de les terres rares...]

Aux Etats-Unis en France et un peu partout dans le monde de nombreuses voix s'élèvent pour que cela change. Dans un article publié dans le journal The Atlantic, Derek Thompson, spécialiste américain des technologies et des médias a comparé les réseaux sociaux à l'alcool.


Politique :


Les conséquences négatives des réseaux sociaux sont au cœur des débats depuis la publication des “Facebook Files” du Wall Street Journal. La fuite de documents internes de Facebook ont dévoilé que l’entreprise a privilégié ses profits par le biais de changements d’algorithmes au détriment de la sécurité. La lanceuse d'alerte France Haugen a appelé le Congrès américain à renforcer la régulation de Facebook. Aux Etats-Unis Facebook, Twitter et Google sont depuis plusieurs mois confrontés aux vives critiques des élus, qui les tiennent responsables de la montée de l'extrémisme et des Fake News.


Judiciaire :


Facebook est dans le collimateur de la Federal Trade Commission qui craint l'unification des messageries Whatsapp, Instagram, Messenger: un potentiel danger pour les données des 2,5 millards d'utilisateurs.

Lina Khan la présidence de l’agence de la concurrence américaine, accuse Facebook d’exercer un pouvoir de monopole et de violer les lois fédérales depuis 2011. En un an Mark Zuckerberg a du répondre à quatre reprises aux questions des élus américains.


Posts récents

Voir tout