top of page

L'Occident et l'Afrique à la Croisée des Chemins : La France face à son avenir Africain


L'Occident et l'Afrique à la Croisée des Chemins, la France face à son avenir Africain par Steve Moradel
L'Occident et l'Afrique à la Croisée des Chemins, la France face à son avenir Africain

L'Afrique, cette terre où les premiers contours de l'humanité ont pris forme, éblouit par sa beauté inégalée et son éventail culturel éblouissant. Son histoire, cependant, porte les stigmates d'un passé tumultueux : esclavage, colonisation, spoliation de son patrimoine et falsification d'une partie de son histoire ont laissé des cicatrices indélébiles dans son tissu social, tissant un héritage complexe qui marque encore aujourd'hui ses relations avec l'Occident.

Malgré ces épreuves, l'Afrique témoigne d'une résilience impressionnante. Ses peuples, transformant leur douleur en force et leur colère en détermination, s'attèlent à construire un avenir plus brillant. Puisant dans les leçons de leurs ancêtres, ils gardent les erreurs du passé en mémoire afin de ne pas les reproduire.

Les relations entre l'Afrique et l'Occident sont donc empreintes d'un mélange complexe d'émotions. Ressentiment, colère et amour s'entremêlent, formant une palette émotionnelle qui donne sa teinte à leurs interactions. Ce mélange d'émotions, distillé au fil des siècles, façonne le regard de l'Afrique sur l'Occident, et définit le cadre dans lequel s'inscrivent leurs relations actuelles et futures.

La France, avec son histoire singulière et ses liens profonds avec le continent africain, est une représentation parfaite de cette relation complexe et ambivalente. Ce lien, tissé au fil des siècles d'histoire commune, est parsemé d'épisodes douloureux, cristallisant ainsi toute la complexité inhérente à cette relation.


Devant ce tableau, je vais tenter d'apporter un éclairage sur ce qui se joue actuellement sur le continent africain. Je m'efforcerai d'analyser ces relations, de comprendre leur complexité, et d'explorer les possibilités d'un avenir fondé sur la réconciliation et le respect mutuel. Loin de la cacophonie des commentaires et des analyses souvent biaisées et influencées par des idéologies préconçues, mon but est d'offrir une perspective objective et sincère sur cette relation complexe et chargée d'histoire.


La France face aux bouleversements en Afrique


Les récents bouleversements soulignent le fossé grandissant entre la réalité sur le terrain et certaines perceptions obsolètes. L'Afrique francophone, loin d'être un continent stagnant, est animée par une soif de changement, un désir d'émancipation et une aspiration à la démocratie. Avec sa jeunesse dynamique et un taux de croissance économique parmi les plus élevés du monde, elle s'affirme comme un acteur mondial de plus en plus influent. C'est cette dynamique que la France a sous-estimée en adoptant une vision dépassée et, disons-le, trop souvent paternaliste.

Dans l'aveuglement de sa politique, la France semble avoir manqué les signes avant-coureurs des coups d'État et des transformations radicales qui se déroulent à travers le continent africain. Elle a été sourde aux appels vibrants des pays africains, qui revendiquent haut et fort leur désir d'être traités avec respect et dignité.


En adoptant une perspective objective, il est impossible d'éluder le fait que le bilan de la relation entre la France et l'Afrique est, en fin de compte, un échec accablant. Dans le nouvel ordre mondial émergent, comment la France peut-elle naviguer dans ce nouvel environnement complexe et compétitif ? À la croisée des chemins, elle doit déterminer comment renouveler et adapter ses relations avec l'Afrique. Il est impératif qu'elle abandonne toute attitude néocoloniale et s'efforce de construire des relations basées sur l'égalité, le respect mutuel et la coopération bénéfique pour tous.

Toutefois, il serait injuste et simpliste de faire de la France le bouc émissaire de tous les problèmes de l'Afrique francophone. Certains pays africains, spécifiquement ceux de l'Afrique francophone, doivent affronter leurs responsabilités propres. Ils doivent admettre sans détour que l'échec de leurs dirigeants a régulièrement compromis le développement économique de leurs nations. Trop souvent, ces dirigeants ont choisi les chemins tortueux de la corruption et de l'enrichissement personnel, au détriment de l'amélioration des conditions de vie de leurs propres citoyens. C'est une réalité accablante qu'il est grand temps de regarder en face


L'Afrique au cœur des rivalités mondiales


L'Afrique se trouve aujourd'hui au centre d'un échiquier mondial où des puissances étrangères rivalisent d'ambitions et de stratégies. Les acteurs majeurs de cette scène internationale, tels que la Russie, la Chine et les forces occidentales, se livrent à une lutte pour l'influence et le contrôle. Ce qui autrefois se jouait sur la table diplomatique a désormais pris l'allure d'un théâtre géopolitique où chacun aspire à sculpter le destin de l'Afrique à son avantage. Cependant, cette intense compétition, déguisée sous un masque de bienveillance, court le risque de transformer le continent africain en un simple terrain de jeu pour les intérêts étrangers, obstruant ainsi sa voie vers une souveraineté autonome.

Pour contrer cette dynamique, il est crucial que les gouvernements africains renforcent leur capacité à négocier de manière équilibrée avec les acteurs internationaux. En développant leurs institutions, en encourageant la transparence et en investissant dans l'éducation et la technologie, les pays africains peuvent mieux défendre leurs intérêts et préserver leur souveraineté.

De plus, les puissances étrangères devraient adopter une approche plus respectueuse et collaborative envers l'Afrique. Plutôt que de simplement poursuivre leurs objectifs géopolitiques, ils devraient reconnaître que le développement durable et le progrès économique du continent bénéficieront à l'ensemble de la communauté internationale.


Burkina, Guinée, Niger

Préserver la souveraineté africaine


L'Afrique, ce continent immense et captivant, regorge de potentiel et d'opportunités illimités. Son peuple, aux âmes vibrantes et pleines de vie, est majoritairement jeune : 60% de la population a moins de 25 ans. Cette jeunesse, emplie d'une énergie débordante et d'une ambition infatigable, est le moteur de ce renouveau africain.

Cet immense territoire, étalé sous le soleil radieux, recèle une richesse naturelle incroyable. Il détient 30% des réserves minérales mondiales, avec une prédominance notable en platine, cobalt, or et uranium. Un véritable trésor qui couve sous la terre, n'attendant que le moment propice pour être révélé.

Mais ce n'est pas tout, l'Afrique est aussi un sol fertile et prometteur. Elle compte 60% des terres arables non cultivées du monde, prêtes à dévoiler leurs promesses d'une abondance agricole sans précédent. Une source de vie et de prospérité qui n'attend que d'être exploitée.

Selon les prévisions de la Banque Mondiale, le futur économique de l'Afrique est plus que prometteur. D'ici 2031, six des dix économies enregistrant la croissance la plus rapide seront africaines, témoignant de l'ascension fulgurante du continent sur l'échiquier international.


Cependant, cette montée en puissance et ces ressources inestimables n'ont pas échappé à l'attention des puissances mondiales. La Chine, la Russie, les pays occidentaux et l'Inde ont tous les yeux rivés sur l'Afrique. Leur présence sur le continent n'est pas dictée par un désir altruiste de bienfaisance, loin de là. Ces acteurs géopolitiques majeurs ont pour principal objectif de renforcer leur influence et d'assurer un accès exclusif à ces ressources précieuses, qu'elles soient agricoles ou minérales.


Un continent plein de richesses

Au cœur des dynamiques régionales se trouve une influence significative des États-Unis au sein de la CEDEAO (Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest). L'utilisation stratégique d'Africom (United States Africa Command), créé en 2007 pour couvrir l'Afrique subsaharienne, démontre l'importance croissante de la région pour les États-Unis.

Africom est utilisé comme un levier militaire pour promouvoir les intérêts politiques et économiques américains dans la sous-région, en particulier dans la lutte contre le terrorisme après les attentats du 11 septembre 2001.

Outre Africom, les États-Unis renforcent leur influence en établissant des bases militaires dans la région, suscitant des interrogations sur l'équilibre des pouvoirs et la souveraineté nationale.

Cette présence militaire américaine suscite des questions sur le contrôle stratégique exercé au-delà de leurs intérêts économiques et sécuritaires dans la région.

Cette influence rappelle des actions similaires des États-Unis en Amérique du Sud et au Moyen-Orient, où des outils militaro-politiques ont été utilisés pour promouvoir leurs intérêts, soulevant des débats sur l'équité et la souveraineté nationale. Cette situation complexe pose des défis géopolitiques pour la région de l'Afrique de l'Ouest.


Cette quête du contrôle des ressources africaines suscite des inquiétudes quant à la souveraineté des nations africaines et pose de sérieuses questions sur la manière dont ces ressources seront utilisées pour le bénéfice du continent et de ses habitants. En somme, l'Afrique, en proie à toutes les convoitises, doit impérativement s'imposer comme acteur de sa propre histoire, et non pas être le simple spectateur d'un drame géopolitique où ses ressources et son potentiel seraient dilapidés pour satisfaire les intérêts étrangers. Il est vital de souligner ici que si l'Afrique ne fait pas preuve de vigilance face à ces acteurs prédateurs, l'avenir pourrait réserver des lendemains amers et douloureux. L’espoir réside désormais dans cette jeunesse africaine qui refuse d'être dépossédée de son avenir. Elle est en marche, façonnant activement son propre destin et forgeant son avenir loin des vieux schémas.


Renforcer la Coopération Afrique-Europe


Il est indéniable que l'Europe possède le potentiel le plus prometteur pour faire de l'Afrique un partenaire pérenne. Avec ses liens historiques, géographiques et culturels étroitement tissés, l'Europe se tient à un tournant décisif pour renforcer la coopération avec l'Afrique. Cette opportunité exceptionnelle exige un effort concerté et sincère pour façonner un avenir mutuellement bénéfique, transcendant les barrières du passé et ouvrant de nouvelles voies de prospérité et de partenariat.

Au cœur de cette nouvelle dynamique, l'Italie, grâce à son emplacement stratégique en Méditerranée, peut offrir une opportunité unique pour renforcer les échanges commerciaux et les investissements entre les deux continents. L'Allemagne, en tant que puissance économique majeure en Europe, peut partager son savoir-faire en matière d'investissements et de technologie pour soutenir les initiatives de développement en Afrique. L'Espagne, avec ses enclaves en Afrique du Nord, peut faciliter le dialogue interrégional et promouvoir la coopération sur des enjeux cruciaux.

La France, forte de son passé historique avec l'Afrique, a maintenant l'opportunité de se racheter et d'écrire une nouvelle page, main dans la main avec l'Europe, dans une collaboration inextricable avec le continent africain. Guidée par une vision de coopération équitable et de développement mutuel, la France peut s'engager à soutenir les initiatives de croissance économique, d'éducation et de renforcement des capacités en Afrique, contribuant ainsi à l'émergence d'une prospérité partagée entre les deux continents.


En unissant leurs efforts, l'Afrique et l'Europe peuvent écrire un nouveau chapitre de leur histoire commune, basé sur l'égalité, la prospérité et le respect mutuel. Cela ne peut être réalisé que par une volonté politique sincère et un changement fondamental de regard sur l'Afrique, ouvrant ainsi la voie à un horizon de prospérité et de solidarité entre l'Afrique et l'Europe.


Une jeunesse africaine qui sculpe son destin


Un vent de changement souffle sur le continent africain, porté par une jeunesse déterminée à prendre en main son propre destin. Désormais, cette nouvelle génération rejette toute idée de laisser son avenir être déterminé par le reste du monde. Elle est en marche, résolue à façonner activement son propre destin, refusant de rester dans l'ombre de l'influence extérieure.

Une énergie exceptionnelle anime cette jeunesse africaine, qui s'est engagée dans une marche sans précédent vers un avenir qu'elle façonne de ses propres mains. Elle ne se contente plus de suivre le rythme du monde, elle se dresse fièrement pour façonner son propre chemin, indépendamment des vieux schémas qui l'ont trop longtemps freinée.


" Le vrai développement ne se laisse voler par personne ; il doit être l'œuvre du peuple lui-même."
- Thomas Sankara

L'Afrique est en effervescence, portée par le dynamisme exceptionnel de cette jeunesse inspirante. Chaque jour, des millions de voix s'unissent pour exiger un avenir meilleur, où l'opportunité et la prospérité ne seront plus réservées à une élite, mais seront à la portée de tous.

Ces millions de jeunes esprits innovants sont bien plus qu'une simple force motrice, ils sont les architectes d'un continent en pleine mutation. Ils ne se laissent pas décourager par les obstacles, car ils savent que leur détermination et leur persévérance porteront leurs fruits.

Cette extraordinaire mobilisation de la jeunesse africaine est contagieuse, et le monde entier commence à prendre conscience de cette nouvelle vague d'espoir et de progrès. Des investissements massifs affluent vers l'Afrique, car les acteurs mondiaux prennent conscience du potentiel inestimable de cette génération innovante.

L'Afrique est plus que jamais en marche, et cette marche irrésistible vers l'avenir est guidée par une jeunesse qui rêve grand, qui défie les préjugés, et qui a soif de réussite. Chaque pas en avant est un pas vers un avenir exceptionnel, où la jeunesse africaine jouera un rôle central dans la transformation de son continent et du monde


Rentrer dans l'histoire


La quête d'influence en Afrique, n'est plus une abstraction, mais une réalité tangible de notre époque qui demande une approche pragmatique et lucide. Les choix que nous faisons aujourd'hui sculpteront le paysage de demain. La France se trouve à une croisée des chemins où elle doit revisiter son rapport avec l'Afrique, abandonnant les anciennes dynamiques de domination et d'exploitation. Il est crucial de réviser en profondeur notre lien avec l'Afrique, de forger une nouvelle ère, de prendre une direction inédite et de fermer de manière irrévocable ce chapitre éprouvant de notre histoire commune.


Dans un monde en perpétuelle mutation géopolitique, nous sommes peut-être témoins d'une réécriture majeure de l'histoire de cette région : la possible fin de la Françafrique. Même si Moscou est souvent perçu, à tort ou à raison, comme l'instigateur caché derrière ces coups d'État, le fait demeure que si cette transition venait à se concrétiser, l'Histoire soulignerait avec force que la France a été contrainte, sous l'impact d'événements exogènes, de se défaire d'un système en place depuis des décennies et objet de nombreuses critiques. Plutôt que d'agir de son propre chef et d'inaugurer un nouveau chapitre lumineux dans ses relations avec l'Afrique, en s'affirmant en tant qu'acteur visionnaire, la France, sous la présidence d'Emmanuel Macron, a laissé échapper une chance inestimable, et l'Histoire ne laisse que rarement de nouvelles occasions de sortir grandi.


En 2007, Nicolas Sarkozy, alors président de la République française, prononçait à l'université Cheikh-Anta-Diop de Dakar, une allocution qui provoqua une vive polémique. Par la plume d'Henri Guaino, il avait déclaré que "l'homme africain n'était pas assez entré dans l'histoire". Au gré d'une ironie que seule l'Histoire sait distiller, c'est désormais la France qui pourrait se trouver en marge du récit en constante évolution de l'Afrique et sortir de son histoire.



Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page