top of page

Russie-Chine, nouvelle donne internationale


 Russie-Chine, nouvelle donne internationale
Xi jinping et Vladimir Poutine.

Après le bannissement des médias Russia Today (RT) et Sputnik de l'UE, la fermeture de l’espace aérien européen aux avions russes, la probable exclusion de certaines banques russes du réseau financier Swift, le gel des avoirs de la Banque centrale russe, l'exclusion de la Russie du mondial du Qatar... Le fonds souverain norvégien – le plus important au monde avec 1153,5 milliards d'euros d'actifs – envisage de céder ses actifs russes. Le géant pétrolier britannique BP a, quant à lui, annoncé son retrait du capital de Rosneft, dans lequel il détenait 19,75 %. Par ailleurs, la présence russe au Mobile World Congress (MWC) à Barcelone a été annulée.


Je vous recommande le livre "The Economic Weapon" de Nicholas Mulder qui étudie l'histoire des sanctions. Il démontre que, hormis pour l’Afrique du Sud, elles n'ont jamais vraiment été efficaces. Les sanctions contre la Russie en 2014 après l'annexion de la Crimée ont eu un impact limité. De même, celles contre l'Iran et Cuba n'ont pas produit les résultats escomptés. Si le rouble russe a récemment chuté de près de 30%, leur efficacité à long terme reste incertaine.

Gazprom annonce un contrat majeur avec le pétrolier chinois CPNC pour un nouveau pipeline, le Power of Siberia 2. Dans le même temps, la Chine augmente ses importations de blé russe. Moscou et Pékin renforcent leurs liens, travaillant à un système de paiement international alternatif pour réduire la dépendance au dollar. Suite aux menaces d'exclusion de SWIFT, la Russie a développé son propre système, le SPFS. L'Inde envisage aussi un mécanisme de paiement en roupies pour le commerce avec la Russie.


La Russie, anticipant ces sanctions, s'est détournée du dollar au profit du yuan et de l'or depuis huit ans. L'Occident semble n'avoir pas anticipé cette alliance renforcée entre Xi Jinping et Vladimir Poutine.


Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page